• Suivez les dernières infos du Tribunal Russell sur la Palestine - Début de la session le 06/10/2012 - La complicité des Etats-Unis et les manquements des Nations Unies -
You Are Here: Home » Actus » 5 Octobre 2012 » Bilan de la journée du samedi. Exclu : la première interview d’Angela Davis au TRP !

Bilan de la journée du samedi. Exclu : la première interview d’Angela Davis au TRP !

- VIDEO – Ce samedi 6 octobre, la scène du Great Hall a vu défiler sept témoins qui ont offert au jury et à un public de près de 800 personnes des exposés instructifs sur la question des manquements des Nations Unies sur la question palestinienne.

Après un recadrage historique d’Ilan Pappé, « nouvel historien » israélien, Peter Hansen, l’ancien Commissaire Général de l’UNRWA (agence onusienne pour les réfugiés palestiniens au Proche-Orient) a rappelé les fonctions que les Nations Unies assurent, ou devraient assurer, vis-à-vis du peuple palestinien. S’il est vrai que leur action humanitaire est essentielle, il a souligné qu’elle ne pouvait justifier leur inaction sur le plan politique. Elles demeurent responsables du respect du droit international et de ce fait, elles devraient assumer les conséquences qui en découlent. C’est également le message qu’a adressé John Quigley, spécialiste en droit international, qui a livré un brillant exposé sur la possibilité d’une reconnaissance de l’Etat palestinien.

Parmi les autres interventions, deux ont également retenu l’attention du jury et des experts légaux : celle de Susan Akram, spécialiste en droit des réfugiés et des immigrants, ainsi que celle de  Vera Gowlland-Debbas, professeur à l’Institut d’études internationales et du développement. Cette dernière a insisté sur l’incapacité des organes des Nations Unies à exercer les prérogatives qui sont les leurs : celle de promouvoir la paix et la reconnaissance des Etats, d’apporter une solution au conflit israélo-palestinien, qui, sur le plan juridique, concerne moins Israël et la Palestine que les Nations Unies elles-mêmes, mais aussi,  celle de garantir le respect des droits humains. Elle a prouvé que les statuts fondateurs et de nombreux précédents plaidaient pour une action plus ferme des Nations Unies à l’égard d’Israël. Mais les blocages sont légion et c’est surtout la logique du « deux poids, deux mesures » qui continue à prévaloir. En témoignent les 22 vétos opposés par les USA sur la Palestine depuis 1982 au sein du Conseil de Sécurité…

Regardez la réaction à chaud d’Angela Davis après cette première journée de témoignage. Interview en anglais.

Leave a Comment

© www.solsoc.be

Scroll to top