• Suivez les dernières infos du Tribunal Russell sur la Palestine - Début de la session le 06/10/2012 - La complicité des Etats-Unis et les manquements des Nations Unies -
You Are Here: Home » Actus » Le Tribunal Russell KEZAKO?

Le Tribunal Russell KEZAKO?

« L’entreprise du Tribunal Russell commence là où l’avis de la Cours Internationale de Justice s’est arrêté : identifier les responsabilités découlant de l’énonciation du droit, notamment les responsabilités de la communauté internationale »

Le premier Tribunal Russell  fut fondé en 1966 par l’aristocrate britannique et philosophe Sir Bertrand Russell pour informer et mobiliser l’opinion publique contre l’implication états-unienne dans la guerre du Vietnam. Il est né de la volonté d’intellectuels révoltés par l’impunité des Etats-Unis dans ce conflit (Bertrand Russell, Lelio Basso, Guenther Anders, Jean-Paul Sartre, James Baldwin, Simone de Beauvoir, Lazaro Cardenas, Stokely Carmichael, Isaac Deutscher, Gisèle Halimi, Laurent Schwartz…).

Son objet était de « prononcer un jugement moral (tribunal des consciences) dans les cas où les lois en vigueur ne consentent pas de procès et de jugements normatifs ».

Le Tribunal Russell sur le Vietnam a eu un impact important dans l’opinion publique internationale en produisant un travail d’expertise rigoureux sur les crimes de guerre commis par les USA et en s’appuyant sur une médiatisation forte, grâce à l’appui de personnalités intellectuelles et artistiques reconnues et respectées.

Dans les années 70, un second Tribunal Russell fut convoqué sur les violations des droits humains en Argentine, au Brésil et au Chili.

Le Tribunal Russell sur la Palestine

Le Tribunal Russell sur la Palestine (TRP) a été créé en 2009, juste après l’offensive israélienne dans la bande de Gaza durant l’opération « Plomb durci ».  Fondé par des intellectuels et un large groupe de citoyens engagés dans la promotion de la paix et la justice au Moyen-Orient, il vise à réaffirmer la primauté du droit international comme base du règlement du conflit israélo-palestinien.

Le TRP ne doit pas être confondu avec une cour de justice. C’est un tribunal des peuples. Ses procédures sont néanmoins similaires aux étapes préliminaires du modèle inquisitoire de la procédure pénale, selon lequel au départ d’une plainte, un juge d’instruction est chargé d’investiguer activement en vue de déterminer si le contenu de celle-ci donne effectivement matière à procès.

Il s’agit de se pencher sur l’inapplication du droit.  L’entreprise du Tribunal Russell commence là où l’avis de la Cour Internationale de Justice s’est arrêté : identifier les responsabilités découlant de l’énonciation du droit, notamment les responsabilités de la communauté internationale.

Le TRP est à ce titre un acte citoyen.  Intellectuels, militants de la paix, juristes, politiques, membres d’organisations internationales se mobilisent pour mettre en lumière les responsabilités qui incombent à nos gouvernements. En affirmant qu’il ne suffit pas de dénoncer la violation du droit, mais bien qu’il faille œuvrer pour y mettre un terme.  Selon eux, nos gouvernements pêchent non seulement par leur inaction, mais aussi parfois en contribuant directement ou indirectement à la pérennisation de l’illégalité. Ce tribunal d’opinion met ces violations sur la place publique. Cette action vise à déclencher une prise de conscience de la responsabilité de la communauté internationale dans la perpétuation du conflit israelo-palestinien.

Trois sessions ont déjà eu lieu.  A Barcelone, Londres et au Cap.  La quatrième session de New-York,  les 6 et 7 octobre 2012 aura pour thème : « « La complicité des Etats-Unis et les manquements des Nations Unies dans la poursuite des violations du droit international commises par Israël envers le peuple palestinien. »

 

 

 

 

Leave a Comment

© www.solsoc.be

Scroll to top